Vous pouvez dès maintenant consentir un don en ligne au CASP

Vous pouvez dès maintenant consentir un don en ligne au CASP

Une nouvelle page a été ajoutée au site internet du CASP, qui permet de déclencher un don avec ...

Loi asile-immigration : un projet déséquilibré qui inquiète les associations

Loi asile-immigration : un projet déséquilibré qui inquiète les associations

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUN DU 21 FÉVRIER 2018, SIGNÉ PAR LE CASP Le gouvernement a présenté le pro...

  • Vous pouvez dès maintenant consentir un don en ligne au CASP

    Vous pouvez dès maintenant consentir un don en ligne au CASP

  • Loi asile-immigration : un projet déséquilibré qui inquiète les associations

    Loi asile-immigration : un projet déséquilibré qui inquiète les associations

  • Recours des associations contre la circulaire du 12 décembre : la décision du Conseil d’Etat retient l’essentiel des points soulevés par les associations

    Recours des associations contre la circulaire du 12 décembre : la décision du Conseil d’Etat retient l’essentiel des points soulevés par les associations

Gérard LAUTRIC

Gérard LAUTRIC est responsable des partenariats et des bénévoles à la CAFDA

Depuis quand êtes-vous au CASP et quel poste occupez-vous ?

Gérard L. J’ai intégré le CASP au moment de la création de la CAFDA en août 2000. A cette époque, la structure se trouvait à Aubervilliers.

Jusqu’en 2011 j’ai occupé la fonction d’Intendant. J’étais alors chargé, avec mon équipe, de la logistique, des achats, de l’entretien des locaux, du magasin d’alimentation, du vestiaire, etc. Durant cette période la CAFDA était en très forte croissance aussi bien au niveau du nombre de familles accueillies que du nombre de salariés. Nous vivions dans une effervescence constante et avec le recul je me dis que c’était une époque complètement surréaliste. Depuis 2012 je suis Responsable des Partenariats et des Bénévoles.

Pourquoi ce poste ? Quelles sont vos missions ?

Gérard L. En 2010, la suppression du magasin d’alimentation de la CAFDA nous a amené à réfléchir au problème suivant : comment satisfaire les besoins alimentaires de familles hébergées de plus en loin de Paris ? La réponse était qu’il fallait trouver l’aide au plus près des lieux d’hébergement des familles.

Mon rôle est donc de créer, développer et entretenir des partenariats avec les associations capables de répondre aux besoins alimentaires des familles. Cela va des grandes associations comme les Restaurants du Cœur ou le Secours Populaire aux entraides de quartier. Nous avons actuellement dans notre base de données plus de 300 points d’orientation pour l’aide alimentaire dans les 8 départements de l’Ile-de-France sans compter les entraides. Mon expérience d’Intendant, qui m’avait déjà permis d’être en contact avec certaines associations, a facilité la transition vers mon nouveau poste.

En ce qui concerne les bénévoles, la CAFDA en compte plus de vingt qui participent à la vie quotidienne de la structure. Là aussi il y avait une nécessité pour eux d’avoir un référent pour coordonner leurs actions et faire le lien avec les salariés.

Quels sont vos objectifs à venir ?

Gérard L. Pour le volet “Partenariats”, l’objectif est de répondre, en plus, à d’autres besoins que celui de l’alimentation. Il y a des problèmes comme la scolarisation d’un enfant dans telle où telle commune, l’inscription d’un adulte à un cours de français, l’accès aux cantines scolaires, ou simplement créer un lien avec des familles trop isolées. Ces problèmes peuvent être résolus par des intervenants locaux issus du milieu associatif du fait de leur proximité immédiate avec les familles .à ce propos nous travaillons avec les entraides protestantes de la région parisienne sur un projet “Accueillir en ville” pour les familles nouvellement arrivées. Un autre objectif est d’arrimer à ce réseau d’autres grandes associations comme le Secours Catholique et la Croix-Rouge avec laquelle nous avons des liens épars. Pour le volet “Bénévolat” il s’agit de mieux recruter, animer les équipes et prendre en compte leurs besoins. Je souhaite aussi leur donner un peu plus de visibilité qu’ils n’en ont actuellement.

Quel est votre sentiment sur l’association après toutes ces années ? les évolutions et les changements qu’elle connaît régulièrement affectent-ils votre travail ?

Gérard L. Il est certain que depuis toutes ces années le CASP a beaucoup évolué et nos financeurs aussi. La professionnalisation s’est imposée pour s’adapter à des réglementations plus complexes et des interlocuteurs de plus en plus tatillons.

à la CAFDA nous avons connu de nombreux changements de direction ces dernières années, ce qui n’était pas de tout repos, et c’est un euphémisme. Le dernier grand changement s’est produit courant 2012, lors de la mise en place du nouveau référentiel imposé par notre financeur et son corollaire, la réorganisation complète des services de la CAFDA. Aujourd’hui j’ai la possibilité de travailler à un rythme serein, moins générateur de stress. En plus, j’ai des collègues formidables !

Mais comme la vie n’est pas un long fleuve tranquille, les nouvelles lois sur l’Asile qui se profilent à l’horizon vont de nouveau bousculer notre organisation, mais ça j’y suis habitué.

Lu 2608 fois

NEWSLETTER

Restez informé de l'actualité du CASP en recevant notre lettre d'information :

NOS STRUCTURES

EMISSIONS RADIO

VIDEO

DERNIER CASPINFO

CASP - Centre d'Action Sociale Protestant

20 rue Santerre - 75012 Paris

Copyright © 2017 | Nous contacter