Lettre aux député-e-s : proposition d'amendement des articles 27 et 28 de la loi de programmation et d'orientation sur le redressement de la justice

Lettre aux député-e-s : proposition d'amendement des articles 27 et 28 de la loi de programmation et d'orientation sur le redressement de la justice

Retrouvez ci-dessous la lettre inter-associative aux député-e-s, signée par le CASP-ARAPEJ, relative...

Budget pénitentiaire 2018 – Pour un vote éclairé

Budget pénitentiaire 2018 – Pour un vote éclairé

Dans une démarche inédite, 27 associations et syndicats impliqués dans le champ pénitentiaire interp...

Rapport d'activité 2016 du CASP

Rapport d'activité 2016 du CASP

Le rapport d'activité du CASP pour l'année 2016 est disponible. Vous pouvez le télécharger ci-dessou...

  • Lettre aux député-e-s : proposition d'amendement des articles 27 et 28 de la loi de programmation et d'orientation sur le redressement de la justice

    Lettre aux député-e-s : proposition d'amendement des articles 27 et 28 de la loi de programmation et d'orientation sur le redressement de la justice

  • Budget pénitentiaire 2018 – Pour un vote éclairé

    Budget pénitentiaire 2018 – Pour un vote éclairé

  • Rapport d'activité 2016 du CASP

    Rapport d'activité 2016 du CASP

Charles BRECARD

Charles BRECARD
est bénévole au service logement du CASP depuis plus de 3 ans etadministrateur depuis 2 ans et demi 



1/ Vous faites partie de la centaine de bénévoles qui apportent leur soutien au CASP… Quel est votre expérience professionnelle passée et à quelle occasion avez-vous rencontré l’association ? 


Ma vie professionnelle ne m'a pas véritablement préparé à l'action sociale, quelque en soit la forme. J'ai été en effet officier dans la Marine Nationale pendant un peu plus de vingt cinq ans. J'ai navigué sur toutes sortes de bâtiments, essentiellement à bord de sous marins et j'ai fini par en commander deux. J'ai aussi participé aux débuts de la montée en puissance de la force de dissuasion puisque j'ai été chef du service missiles stratégiques du Redoutable durant quelques unes de ses premières  patrouilles.
J'ai par la suite travaillé dans l'industrie de la Défense en participant à la négociation d'un certains nombre de grands contrats d'exportation de navires de guerre dont on entend un peu parler ces derniers temps. J'y étais plus particulièrement chargé du volet formation des équipages.
Je n'avais pas l'intention de devenir un retraité paisible et la secrétaire générale du Défap que je connaissais bien, m'a demandé de travailler comme bénévole au service des envoyés. J'y ai, entre autres activités, participé à une mission d'évaluation de l'enseignement protestant malgache et pour finir, j'ai été
envoyé en RDC, comme observateur international de la Fédération Protestante lors des élections présidentielles il y a cinq ans. Je conserve de cette dernière aventure un souvenir mitigé.
J'ai eu aussi l'occasion de redécouvrir le monde protestant, perdu de vue depuis pas mal d'années.
Tout naturellement, étant au "chômage technique" Défap, j'ai répondu aux sollicitations de ma cousine Priscille Fallot, alors secrétaire adjointe du bureau du CASP.
Il y a un peu plus de trois ans, je ne connaissais pratiquement pas cette association mais j'avais envie de rendre au protestantisme ce qu'il m'avait donné dans ma jeunesse et il m'a semblé tout naturel d'essayer  d'y travailler.

2/ Quelles compétences souhaitiez-vous partager et auprès de quel service intervenez-vous aujourd’hui plus particulièrement ? 


Mes compétences professionnelles n'étaient pas particulièrement adaptées au départ à ce nouveau travail et je ne vois pas très bien comment j'aurais pu les partager. Mais tout de même, les marins ont une bonne faculté d'adaptation au changement (je suis passé par une quinzaine d'affectations différentes en vingt cinq ans) et aussi un bon esprit de méthode acquis dans de bonnes écoles. Cela peut servir.
Après quelques mois au service domiciliation, j'ai rejoins le Pôle logement pour y remplacer en principe Claude Hernandez, "maître d'ouvrage" du projet baux emphytéotiques. Ce projet initié en 2006 consiste à réhabiliter vingt appartements vétustes appartenant à la Ville de Paris pour les transformer en logements sociaux. Mon travail, entièrement mâché par tout ce que Claude Hernandez a mis sur pieds, consiste à suivre le projet, participer aux réunions de chantier, réunir les factures et autres documents administratifs pour percevoir les subventions, et tenir la main aux différents services de la Ville de Paris qui font souvent preuve d'une lenteur désespérante. Je participe en outre aux Assemblées Générales d'un certain nombre de copropriétés ou locations gérées par le Pôle logement et y fait entendre la voix du CASP.
Si tout se passe bien, le projet baux emphytéotiques se terminera à l'été 2012 et je serai probablement à la recherche d'un nouvel emploi de bénévole, au sein du CASP bien sûr.

3/ En tant qu’administrateur du CASP, quelle évolution souhaitez-vous pour le CASP et quelles sont les orientations que vous appuyez ?


Je suis administrateur du CASP depuis deux ans et demi et m'efforce d'assister aux Conseils d'Administration trimestriels. Ceux-ci n'ont rien d'une chambre d'enregistrement et je crois qu'ils impulsent véritablement la vie de l'association. L'élaboration de la Charte du CASP et du projet associatif, la préparation des entrevues parfois énergiques et tendues des membres du bureau et du Directeur Général avec les pouvoirs publics sont de bons exemples des sujets que ces conseils sont amenés à traiter.
Le dernier séminaire des administrateurs et directeurs a été l'occasion de faire le tour des principaux problèmes ou défis auxquels le CASP sera confronté dans les prochaines années. Les points suivants me paraissent importants :
- comment répondre aux appels d'offres ou de projets dont il faudra financer le volet social autrement que par des subventions publiques
-  comment établir des liens ou des accords avec d'autres associations pour mener à bien de nouveaux projets
-  comment gérer et maintenir en l'état le parc immobilier de notre association, l'accès au logement pour les plus démunis étant une de ses raisons d'être.

Propos recueillis en décembre 2011

Lu 2008 fois

NEWSLETTER

Restez informé de l'actualité du CASP en recevant notre lettre d'information :


Après avoir cliqué sur "S'inscrire", vous recevrez un email vous invitant à valider votre inscription.

NOS STRUCTURES

IMPLANTATIONS

EMISSIONS RADIO

VIDEO

DERNIER CASPINFO

CASP - Centre d'Action Sociale Protestant

20 rue Santerre - 75012 Paris

Copyright © 2017 | Nous contacter