« Parlementaires, après vos visites de prison, observez l’ensemble du parcours pénal »

« Parlementaires, après vos visites de prison, observez l’ensemble du parcours pénal »

Mesdames, Messieurs les députés, membres de la Commission des lois, En novembre dernier, vous ave...

Plan grand froid : un gymnase géré par le CASP pour accueillir 90 personnes sans-abri

Plan grand froid : un gymnase géré par le CASP pour accueillir 90 personnes sans-abri

Dans le cadre du plan Grand Froid déclenché avec les basses températures de cette première moitié du...

L'Exposition

L'Exposition "La Prison oublions la" se prolonge du 5 février au 2 mars !

Pour sa troisième édition notre exposition "La Prison oublions-la" s'invite à la Mairie du 2ème arro...

  • « Parlementaires, après vos visites de prison, observez l’ensemble du parcours pénal »

    « Parlementaires, après vos visites de prison, observez l’ensemble du parcours pénal »

  • Plan grand froid : un gymnase géré par le CASP pour accueillir 90 personnes sans-abri

    Plan grand froid : un gymnase géré par le CASP pour accueillir 90 personnes sans-abri

  • L'Exposition

    L'Exposition "La Prison oublions la" se prolonge du 5 février au 2 mars !

AUTRES ACTUALITES

EVENEMENTS

Pendant une semaine, 12 personnes suivies par différents services du CASP se sont rendues à Houlgate sur la côte Normande dans le cadre d’un séjour de rupture, combinant activités sportives et culturelles. Ce séjour s'inscrit dans le cadre des divers projets innovants que le CASP met en place pour améliorer le périmètre de son action auprès des publics accueillis.

 

Un « séjour de rupture » est un séjour personnalisé permettant aux personnes de « se poser » mentalement, reprendre une activité physique et envisager des projets futurs. Avec l’idée, le temps d’une semaine, de faire une pause, d’oublier ses problèmes du quotidien et de reprendre confiance en soi; rebondir.

Sans pression ou incitation excessive, tous les participants sont volontaires. Ils ont adhéré au projet après une présentation vidéo expliquant le déroulement de ces séjours et des activités proposées.

 

Ce projet a pu voir le jour par l’intermédiaire de l’association « Un ballon pour l’insertion » qui gère et organise les séjours. Le programme des activités est créé en fonction des demandes des participants, et les plus sollicitées sont retenues.

Un programme intensif qui commence chaque jour dès 7h du matin par un footing proposé à ceux qui le souhaitent, suivi par une séance de Yoga collective, le tout avant le petit-déjeuner! La fin de matinée et l’après-midi sont consacrés aux nombreuses activités choisies et obligatoire pour tous : vélo, équitation, football, escalade, tir à l’arc, kingball, longe-côte pour les activités sportives entre autres ;  poterie, visites historiques et ateliers théâtre pour l’aspect culturel.

En fin de journée, des temps d’expression et d’échanges collectifs sont organisés pour faire le point sur sa journée et livrer ses ressentis. Un moment qui permet aussi aux encadrants de suivre les objectifs que les participants se sont fixés.

Un accompagnement sur-mesure qui passe aussi par la qualité des équipements et conditions d’accueil : les activités sportives se déroulent dans un vrai centre sportif, fréquenté par des athlètes de haut niveau. L’hébergement permet aux participants de bénéficier de chambres individuelles avec douche et sanitaires. Une reconnaissance pour des personnes qui connaissent un parcours d’errance.

 

On était un groupe soudé, jeunes et plus âgés, on était tous contents d’être là. - Damien, participant du séjour


Damien, un jeune homme qui a participé à l’un de ces séjours, a livré son expérience sur l’antenne de Fréquence Protestante : « C’est un endroit de ressource, on change de quotidien ». Il ajoute : « On était un groupe soudé, jeunes et plus âgés, on était tous contents d’être là ».

 

Quand on lui demande ce que ce séjour lui a apporté, il répond : « Ça m’a aidé à retrouver confiance en moi, à bien manger, respecter un planning ».

Et même si le retour à Paris n’est pas forcément évident, le séjour aura laissé des souvenirs estivaux ayant permis de renouer avec des passions : « J’aime beaucoup le sport en particulier le football, ça m’a vidé la tête et l’esprit, c’était bien de partir avec un groupe de personnes ».

Pour Damien, ce séjour lui aura aussi permis de concrétiser un projet : il a effectué toutes les démarches pour intégrer une formation de peintre en bâtiment et est hébergé sur la péniche du Fleuron dans le 15ème arrondissement.

 

Retrouvez l'intervention de Damien sur Fréquence Protestante (podcast)

Le 7 juillet dernier, le CASP se préparait à accueillir dans l’urgence des migrants évacués des campements de la Porte la Chapelle.

 

C’est dans le gymnase des Vignoles, situé dans le 20ème arrondissement de Paris que les volontaires du CASP ont accueilli dès l’arrivée du bus 110 migrants en provenance des campements démantelés de la Porte de la Chapelle.

Plus de 40 volontaires -salariés et bénévoles- ont apporté leur soutien pour installer les équipements, distribuer les produits de première nécessité, ainsi que pour donner aux exilés les premières informations nécessaires à leur démarche de demandeur d’asile.

Tous ont participé au bon déroulé de cet accueil dans un contexte délicat dans la mesure où l’adresse du gymnase n’a été communiquée que le matin même de l’opération.

 

 

Cette opération a pris fin le 27 juillet après 20 jours d’ouverture. Après une consultation des souhaits de chacun, les 68 personnes présentes à l’heure de la fermeture ont bénéficié d’une orientation soit en province soit sur Paris.

50 d’entre elles ont été orientées vers un centre d’hébergement semi-collectif dans les Bouches-du-Rhône, et les 18 autres vers un centre d’hébergement d’urgence Parisien, dans l’attente de place en hébergement adapté.

 

Avec l’appui des équipes du Pôle Asile, toutes les personnes hébergées qui le souhaitaient  ont pu être reçues en entretien, pour une évaluation de leur situation individuelle. Près de la moitié d’entre elles avaient déjà entamé des démarches.

Toutes se sont vues remettre le document d’évaluation de leur situation pour les aider dans la poursuite de leur parcours de demandeur d’asile qui est parfois complexe, et dans  tous les cas technique. Parallèlement, les équipes ont transmis les préconisations d’orientation élaborée pour chacun d’eux auprès de la DRIHL et de l’OFII pour assurer la continuité de leur parcours.


Afin d’illustrer la diversité des situations des personnes,  voici quelques chiffres :

  • 26 personnes souhaitant demander l’asile dont 21 sans réussir jusqu’alors à avoir accès aux structures dédiées, et 5 personnes ayant déjà un 1er rendez-vous auprès du GUDA (préfecture et OFII)
  • 18 personnes avaient obtenu le statut de demandeurs d’asile (3 en procédure normale 4 en procédure accélérée et 11 placée sous convention Dublin)
  • 10 personnes ayant déjà obtenu le statut de Réfugié
  • 1 personne déboutée de sa demande d’asile
  • 1 personne en cours d’organisation d’un retour volontaire dans son pays
  • 1 personne en recours pour reconnaissance de son statut de mineur

Publié le 08/09/2017

 

Au sein du Pôle Droit et Justice du CASP, le Numéro vert Arapej est un service national d’information juridique et social destiné aux personnes détenues et à leurs proches. Il répond à un besoin croissant de mieux connaître et comprendre leurs droits et obligations en détention et de mieux préparer la sortie de prison.

L'objectif est de favoriser l'accès aux droits pour tous et lutter contre l’exclusion des personnes confrontées à la prison.

 

Missions

La mission du bénévole consiste à répondre aux appels des personnes détenues et de leurs proches en leur apportant l’écoute, l’information et l’orientation dont ils ont besoin.Les questions portent principalement sur la vie quotidienne en détention, l’exécution de la peine et la réinsertion sociale et professionnelle.Les bénévoles sont formés, accompagnés et soutenus par les juristes salariés tout au long de leur mission. La formation juridique et la formation à l’écoute sont assurées par l’association.

 

Compétences et savoir-être

Capacités d’écoute et de communication avec des publics très variés, sensibilité au milieu carcéral, diplomatie et impartialité, sens pédagogique, rigueur, aptitude à utiliser la documentation juridique à disposition.

 

Disponibilités

Les bénévoles assurent des permanences d’au moins une demi-journée par semaine, de 9h à 13h et/ou de 13h à 17h. Ils participent également à une réunion d’équipe mensuelle (points d’information juridique, rencontre avec des professionnels du secteur prison-justice, etc.).

Lieu : 88, rue Robespierre 93100 Montreuil - Métro Robespierre ou Bérault, RER A Vincennes

Envoyez votre candidature par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Plus d'informations sur le Numéro vert Arapej

20.000 jeunes sont sans domicile en France ce qui correspond environ à 35% de la population sans domicile d'après l'INSEE. Pourtant, ces jeunes demeurent invisibles dans la sphère médiatique, politique et intellectuelle. Faute de relai dans la société civile, leurs témoignages ne sont pas écoutés, ni entendus.


 

Réalisé par trois personnes, Julien Billion, ancien stagiaire éducateur spécialisé au sein de la Clairière (devenue depuis le Pôle la Clairière du CASP) et devenu chercheur à l’EHESS, ainsi que Philippe Dinh et Patrick Muller, ce documentaire a suivi la vie de trois jeunes gens sans domicile fixe, accompagnés par ailleurs par l’équipe pluridisciplinaire de prévention sociale Paris Centre - Pôle la Clairière, qui ont accepté de livrer leur parcours de vie devant la caméra.

 

Durant trois ans, l’équipe de tournage a suivi Kenny, Loubna et Mickael sur leurs lieux de vie, de survie, d’errance, en journée, en soirée, durant la nuit à être à leur écoute, sans jugement, à hauteur d’homme. Avec le temps, la confiance s’installant, ils ont pu confier les aspects plus intimes de leur vie. Le déroulement de ce documentaire suit donc un fil chronologique en même temps qu’il approfondit le propos de ces jeunes.

 

Venez assister à plusieurs projections du documentaire au cours du mois de septembre :

20 septembre : campus HEC Alumni à 19h (4, Place Saint-Germain des Prés – 75006 Paris) Réservations en ligne Complet

26 septembre : Mairie du 9ème à 20h (6, rue Drouot – 75009 Paris) Entrée libre

 

Retrouvez plus d’informations sur ce documentaire sur le site dédié : http://commetoutlemonde.fr/

Accueil des réfugiés : devenir hébergeur

 

Depuis septembre 2014, la FEP (Fédération de l'Entraide Protestante) coordonne l’accueil et l’accompagnement de réfugiés du Moyen-Orient au sein des foyers et paroisses protestants. Pour poursuivre cette action pilotée par la Plateforme protestante pour l’accueil des réfugiés la Fédération besoin de recevoir de nouvelles propositions d’hébergement.

 


Toute personne physique ou morale (association, collectivité, entreprise) susceptible d’offrir pour les réfugiés une résidence digne et équipée peut devenir hébergeur. La FEP recherche des solutions d’hébergement partout en France pour des capacités d’accueil variables (de 1 à 10 personnes : couple avec des enfants en âges, familles nombreuses, etc.) :

 

  • Les hébergements proposés doivent être décents, équipés et accessibles en transports en commun, disponibles pour une durée de trois mois minimum, et garantissant une intimité suffisante aux personnes accueillies ;
  • Des groupes d’accueils (collectif) disposant de capacités humaines et financières suffisantes pour accompagner les personnes accueillies dans leurs premières démarches administratives et leur parcours d’insertion (environ 9 mois) doivent être constituer.

 

Pour formuler une offre d’hébergement, il convient de prendre contact auprès de la Plateforme protestante pour l’accueil des réfugiés qui échangera ensuite sur la proposition. Après validation de l’offre, la Plateforme propose d’héberger une famille en tenant compte des caractéristiques de l’hébergement proposé et des informations dont elle dispose sur la situation de la famille (composition familiale, niveau de langue, métiers, vulnérabilités).


Pour plus d’informations :

> Consultez le Guide pratique d’accueil des réfugiés chez les particuliers sur www.fep.asso.fr

> Contacter la Plateforme protestante pour l’accueil et l’accompagnement des réfugiés au 01 48 74 53 88 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Vendredi 28 juillet, le CASP signait un bail pour installer les services de la CAFDA et de l’AT-SA (Accueil Temporaire  - Service de l’Asile) dans de nouveaux locaux.

 

Afin d’assurer des conditions toujours meilleures, à la fois pour les personnes accueillies et pour les salariés, ce sont 1850 m² répartis sur cinq niveaux (sous-sol, rez-de-chaussée, mezzanine, et deux étages) qui permettront d’exercer les missions d’accueil et de coordination des familles demandeuses d’asile réalisées par ces deux structures. Quatre entrées distinctes sont également disponibles ainsi que deux places de parking.

Situés rue du Faubourg-Saint-Denis à proximité de la Gare du Nord, ces locaux facilement accessibles accueillaient un ancien showroom de tapis persans, dont le propriétaire a adhéré et soutenu le projet du CASP.

Une phase de travaux, ainsi que l’implantation des bureaux sont encore à réaliser avant que la CAFDA et l’AT-SA ne puissent y exercer leur activité quotidienne.

 

Plus d'informations sur la CAFDA du Pôle Asile

 

Alors que le Président de la République et le Premier Ministre viennent de présenter les priorités du quinquennat et que le gouvernement s’apprête à fixer les orientations budgétaires pour le pays, le Collectif des Associations Unies souhaite faire part de ses plus vives inquiétudes. L’ambition de venir à bout de la pauvreté qui concerne 8.8 millions de personnes, et du mal-logement qui touche 4 millions de personnes, contraintes de vivre à la rue ou dans des conditions de logement inacceptables, ne semble à ce stade pas inscrite à l’agenda du gouvernement malgré l’urgence sociale qui sévit dans le pays.

Le Collectif des Associations Unies, qui regroupe 34 organisations de lutte contre les exclusions impliquées dans le champ du logement et/ou de l’hébergement, se réjouit de l’ambition affichée par le gouvernement en matière de rénovation thermique et de lutte contre les passoires thermiques. En revanche, il est particulièrement inquiet de la faiblesse du plan d’accueil des migrants annoncé le 12 juillet dernier. Il appelle donc à rehausser rapidement les objectifs de création de places en CADA (à hauteur de 40 000 durant le quinquennat contre les 7 500 annoncées), à réaffirmer avec force le principe de l'inconditionnalité de l’accueil en hébergement et à apporter immédiatement des réponses dignes aux personnes vivant à la rue ou en campement à Grande-Synthe, Calais comme dans tout le reste du pays.


Le Collectif est également particulièrement préoccupé par les propos tenus par le Premier Ministre quant aux prétendues économies qui pourraient être réalisées sur les aides au logement. La nécessaire construction de logements sociaux et très sociaux et la mobilisation du parc privé à vocation sociale appellent le déploiement de moyens financiers conséquents. C’est une des conditions majeures pour mettre concrètement en œuvre le plan quinquennal pour le « logement d’abord », annoncé par le Ministre de la cohésion des Territoires et salué par les associations.


Par ailleurs, les aides personnelles au logement (APL) ont d’ores et déjà été recentrées sur les ménages modestes et pauvres et ont fait l’objet de mesures d'économies depuis de nombreuses années, de sorte qu’elles ne couvrent pas suffisamment les charges des locataires et sont déconnectées par rapport à la réalité des loyers. Raison pour laquelle le Collectif appelle aujourd'hui à leur revalorisation, conjointement à la mise en œuvre d’une réelle politique d’encadrement des loyers en application de la loi ALUR, afin de faire baisser les prix à la location dans le secteur privé, et au renforcement de la sécurisation des risques locatifs.


Pour toutes ces raisons, le Collectif rappelle la nécessité d’adopter une loi de programmation financière et un plan pluriannuel incluant l’ensemble des politiques publiques de lutte contre les exclusions et le mal-logement.

 

 

Contacts Presse

 

Fédération des Acteurs de la Solidarité : Marguerite Bonnot : 01 48 01 82 32 / Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Fondation Abbé Pierre : Mighelina Santonastaso : 06 23 25 93 79

Et si ce vendredi, vous déjeuniez différement ?

LES TABLES DU MONDE... 15 ans que cela existe ! Un vendredi par mois, environ 20 dames et quelques messieurs participant aux différents ateliers du centre social La Clairière, tous de cultures différentes, se réunissent pour confectionner bénévolement leurs plats de prédilection provenant de recettes familiales quelquefois ancestrales. Le quartier, les partenaires, les élus locaux, les directeurs d’école… Tous sont invités à ce rendez-vous culinaire, où une centaine de personnes viennent déjeuner dans une ambiance bon enfant autour de ce buffet du monde présenté avec faste.

Les cinq continents dans votre assiette pour seulement... 12 € tout compris (entrée, plat, dessert, boisson).

Vous êtes donc les bienvenus, vendredi 16 février à partir de 12h30 au 60 rue Greneta - 75002 Paris.

 

Pour toute information ou pour réserver : Tel. 01.42.36.82.44

S'y rendre : Métro Réaumur-Sébastopol (Ligne 3 et 4) - RER Châtelet -Les Halles.


A l’occasion de ce rendez-vous, un mini concert de musique classique vous sera proposé par la violoniste Satia Smbatyan qui fréquente le centre social, accompagnée de la violoncelliste Guo Li.

 

Au programme: BACH, BEETHOVEN, MOZART

 

Satia SMBATYAN

Née à Erevan en Arménie, dans une famille de musiciens, elle commence à 6 ans l’apprentissage du violon sous la direction de son père, concertiste et professeur de violon. Elle poursuit ses études au Conservatoire d’Etat d’Erevan où elle obtient le 1er prix de Violon mention honorable, le 1er prix de musique de chambre et le prix de perfectionnement. Depuis 1996, elle poursuit sa carrière en France. C’est ainsi qu’elle se perfectionne auprès du violoniste russe Alexandre Brussilovsky au Conservatoire Nationnal de Région de Versailles où elle obtient la médaille d’or (1er prix) et un prix d’honneur à l’unanimité en violon et musique de chambre. Elle travaille avec des violonistes renommés comme Aurelio Pérez et Nicolas Fromageot ce qui lui permet d’approfondir, affiner et enrichir sa capacité d’interprétation. Son répertoire s’étend de la musique baroque aux compositions contemporaines dont certaines lui sont dédiées. Son jeu est particulièrement apprécié pour son style expressif et sa maîtrise instrumentale qui savent éveiller l’émotion de son auditoire.

 

Guo LI

Après 8 années passées au conservatoire de Pékin Guo LI a pu rejoindre « L’Orchestre de Radio Chine », durant 20 années, ensuite 6 ans à « L’Orchestre Philharmonique de Chine » en tant que second violoncelle et violoncelle solo. Elle a participé à toutes les tournées Mondiales et Européennes avec orchestres, ce qui lui a permis durant cette carrière de jouer avec des chefs et musiciens les plus prestigieux. Arrivée en France en 2006 elle put avec talent jouer dans différents Orchestres : Classiques, Opéra, Lyriques, Duos, ou Trios, établis ou dans des circonstances spécifiques (Orchestre EDF, Anniversaire Chute du Mur de Berlin en France et en Allemagne, Renouveau Lyrique, Chorale du Delta pour Coline Serreau……) son répertoire avec toutes ces prestations est impressionnant de technique, de qualité, et surtout sensibilité musicale.



Lors de sa séance du 24 juin 2017, l’Assemblée générale du CASP a adopté à l’unanimité son nouveau projet associatif :

 

« Ensemble, un nouvel élan pour combattre l’inacceptable »

 

Cliquez ci-dessous pour télécharger ce nouveau projet associatif

 

 


 


Retour sur une année d’élaboration ...

 

Etapes de concertation



 

Large concertation : 251 personnes participantes

 

  • Enquêtes – questionnaire en ligne

165 questionnaires intégralement complétés ; soit 21% des équipes du CASP.

 

  • 3 groupes d’entretiens collectifs

17 personnes impliquées

 

  • Consultation des personnes accueillies

56 personnes accompagnées par le CASP se sont exprimés.

 

  • 13 Entretiens avec nos partenaires extérieurs

Aurore, la Cimade, Emmaüs Solidarité, la DRIHL Régionale, la DASES, la mairie du 12ème Paris, la SNCF, la DDCS 91, la mairie de Bourg la Reine (92), le bailleur I3F, la Ville de Paris, l’OFII, la direction interrégionale des services pénitentiaires.

 

Groupes de travail thématiques  : 45 participants- 3 ateliers thématiques – 9 réunions

Tous les pôles du CASP représentés. Tous les acteurs qui font le CASP aujourd’hui se sont mobilisés :

  • 16 administrateurs (dont le Président, 4 membres du bureau et 11 membres du conseil d’administration)
  • 16 membres des équipes (dont 2 bénévoles, 5 salariés et 9 cadres)
  • 13 directeurs (dont le directeur général, 9 directeurs de pôle et 3 membres de la direction générale)

 

Etapes des choix et de synthèse



La définition des priorités associatives

24 et 25 mars 2017 : Séminaire administrateurs-directeurs

30 participants, dont le président et le directeur général ainsi que :

  • 13 administrateurs
  • 9 directeurs de pôle
  • 6 directeurs siège

 

La synthèse des travaux : l’écriture du projet

Un Comité de rédaction

  • 3 administrateurs et 4 directeurs

Un Comité de relecteurs

  • Le président, le directeur général et 1 administrateur

 

La coordination des travaux assurée par le comité de pilotage

Composé de 3 administrateurs et 3 directeurs, il s’est réuni 10 fois dont 3 en présence du Cabinet Copas, qui a accompagné le CASP

 

L’adoption par l’Assemblée générale du 24 juin 2017


 

Après présentation des axes du nouveau projet associatif, suivi d’un échange et amendement, le texte a été adopté à l’unanimité par les membres de l’assemblée générale

 

 

Un projet ambitieux et rassembleur ...


Période 2017 - 2022

Les idées forces :

  • Une œuvre commune des adhérents, bénévoles et salariés du CASP
  • Démarche participative
  • Réunion de 3 associations : le CASP, l’ARAPEJ, la Clairière


Un projet fédérateur !


A chacun d’entre nous de le faire vivre, le faire nôtre et lui donner toute sa résonance dans nos pratiques quotidiennes auprès des personnes accompagnées.

Le Citizen Day est la journée solidaire de L’Oréal. Elle permet à de nombreux collaborateurs du groupe de s'engager le temps d'une journée sur une activité civique et citoyenne.

 

Cette année encore, le CASP, avec le soutien de l'association Unis-Cité, accueille ces volontaires pour aider à réaliser des travaux au sein des structures.

C'est notamment à l'ESI La Maison dans la Rue dans le 12è arrondissement de Paris que s'est déroulée de Paris cette journée. 20 collaborateurs ont mené une action de solidarité pour réaliser avec l'équipe de​ ​l​​​'ESI et sept accueillis​,​ quatre projets :​ ​trois étagères​ ​pour la bagagerie de l'ESI, deux jardinières, trois petites tables et un banc de jardin. Un grand défi et une journée chargée, mais ​qui s'est terminée avec la mission accomplie avec une ​grande ​implication de tous les participants unis par un fort esprit de solidarité.

Le CHS Masséna à Ivry-sur-Seine a également pu être épaulé par plusieurs volontaires qui ont aidé à la réalisation d'un vaste chantier de peinture des locaux, pendant qu'une seconde équipe s'attelait à des travaux en extérieur, notamment le rehaussement d'une terrasse ainsi que la réparation de jardinières endommagées.


NEWSLETTER

Restez informé de l'actualité du CASP en recevant notre lettre d'information :


Après avoir cliqué sur "S'inscrire", vous recevrez un email vous invitant à valider votre inscription.

NOS STRUCTURES

EMISSIONS RADIO

VIDEO

DERNIER CASPINFO

CASP - Centre d'Action Sociale Protestant

20 rue Santerre - 75012 Paris

Copyright © 2017 | Nous contacter